Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 septembre 2008 3 17 /09 /septembre /2008 11:20
Historiquement, avant que les personnages ne fassent leur apparition, Néfertiti avait un décompte intermédiaire qui permettait de marquer ses cadeaux puis de tous les défausser sauf un. En terme de rythme de jeu, il était beaucoup plus dynamique d'enlever ce décompte intermédiaire qui donnait l'impression d'enchaîner 2 parties l'une à la suite de l'autre. Pourtant les cours n'en devenaient qu'un peu plus statiques, ne comptant que sur l'action des autres joueurs pour les faire varier, et systématiquement vers le bas. Il fallait réintroduire une notion de décompte avant l'heure...

Le scribe hérite de 2 personnages combinés entre eux: l'un fonctionnait comme le vizir pour les longes dans un même type plutôt que la diversité, l'autre permettait le décompte sur un type de cadeaux. Dans la pratique, ce dernier pouvoir était peu incitatif avant la toute fin de partie car il avait l'inconvénient de remonter le cours du cadeau et de potentiellement avantager les autres joueurs.

En associant les 2 pouvoirs, le scribe donne un intérêt réél à faire varier le cours des cadeaux durant la partie (tandis que la
Servante est apparu pour la défense de monopole en toute fin de partie), donnant alors pour nous (Guillaume, Jacques et moi) plus de saveur au principe même des cours.

On peut alors utiliser le scribe de diverses manières:

- défensive: Plusieurs cadeaux de votre monopole sont apparus sur différents marchés et/ou vous êtes trop pauvre pour le moment (et le
Trésorier n'est pas là ou pas suffisant pour lutter); ces cadeaux risquent donc d'être acquis par les autres. Utilisez alors le scribe pour décompter les vôtres au plus tôt...

- offensive: Vous savez qu'un autre joueur peut décompter avantageusement, prenez rapidement le scribe +3 en début de partie, et le dernier scribe +2 en fin de partie, pour diminuer d'un cran les bénéfices que cet autre joueur fera (les parties peuvent parfois se jouer à quelques points).

Concernant l'utilisation de chaque niveau:
- le scribe +3 est utile dès 2 cadeaux particulièrement pour les orfévreries et les colliers.
- le scribe +2 devient utile dès 3 cadeaux.
- le scribe +1 est principalement utile en fin de partie, quand la
carte Akhénaton est dévoilée pour éviter une concurrence sauvage de dernière minute.

Dans les parties à 4 joueurs, le scribe se combine très bien avec les double Senets puisqu'il compte double pour le bonus également.
Pour lutter contre le pouvoir du scribe, le mieux est d'aller au plus vite voler un monopole trop évident (3 cartes dans un type) pour empêcher que le bénéfice ne soit trop important pour être rattraper.

Le Scribe +3 est souvent décrit comme trop fort et c'est en effet un enjeu fort dans la partie. Mais cette force n'est pas le fruit du hasard (et beaucoup de versions ont été testé): il faut en effet créér une pression sur l'acquisition successive de monopoles et une vrai dynamique de cours; vais-je stopper et décompter maintenant en remontant donc la valeur de ce cadeau pour bénéficier du plein effet du Scribe, et encore tenter d'acquérir des cadeaux pour défendre mon monopole?

Tout comme le Vizir est volontairement "faible" (il donne 2 points par type, et il aurait pu en donner 3) ou le simple détail au niveau ergonomie de placer les cadeaux au-dessus des marchés, il faut indiquer clairement que la philosophie de Néfertiti est de collecter les "bons" cadeaux, avant de collecter des cadeaux tous courts. L'essentiel du jeu se veut sur le qualitatif avant le quantitatif, inscrit dans une dynamique d'acquisition: que cela soit réussi ou non est une histoire que chaque joueur développe autour d'une partie...

Partager cet article

commentaires