Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 juin 2010 3 23 /06 /juin /2010 13:50
p-pretre-amon-01Une stratégie dite "de sous-marin" dans un jeu est de volontairement prendre du retard pour dépasser au final le premier joueur en fin de partie: c'est particulièrement efficace quand un malus est appliqué au(x) premier(s) joueur(s), comme par exemple dans Zavandor ou Funkenschlag/Megawatts.

Il n'y a pas de malus dans Néfertiti mais le Prêtre d'Amon va de manière analogue favoriser les dernières places lors du décompte final (ceux qui ont le moins fait plaisir à Akhen-ATON qui a le mauvais goût de ne pas apprécier le culte d'Amon).

La contrainte majeure est la visibilité que vous avez sur le décompte final et votre position, et plus vous avancez dans le jeu (et gagnez incidemment en visibilité), plus le Prêtre a des chances d'avoir déjà été recruté.

Quelques points de comparaison pour estimer s'il est temps pour vous d'investir:

1) si vous vous retrouvez premier, vous ne marquez certes pas de point (vous en avez même perdu 3 en dépensant le Sceau), mais vous avez empêché un joueur de revenir - un coup à réserver en toute fin de partie si vous voulez vous assurer votre place;

2) si vous finissez 2ème (6 points), vous avez recruté un personnage moins puissant qu'un Scribe+3 sur 2 cadeaux (en plus des 6 points bonus, vous vous êtes assuré de marquer 2 cadeaux au cours maximum) ou un Vizir plutôt moyen (sur 3 types différents);

3) si vous finissez 3ème (9 points), vous commencez à avoir recruté un personnage vraiment fort: Vizir sur 4 ou 5 types différents, une Chaise/Harpe décompté à son cours maximum, Scribe+2 sur 3 ou 4 cadeaux... 

4) si vous finissez 4ème ou 5ème, vous avez probablement recruté le personnage marquant le plus de points bruts de la partie, équivalent à une des meilleures cartes Cadeaux du jeu décompté à son cours maximum, l'essentiel étant quand même de n'être en retard que de quelques points. Seul une Servante Royale sur les 2 cours intermédiaires (Miroirs/Statuettes et Chaise/Harpe) pourra occasionnellement rivaliser en terme de gain.

En fonction de la sélection des personnages et à partir du milieu de la partie, le recrutement du Prêtre pourra donc être au centre des inquiétudes (et qui sera le premier à "craquer"). Si recruté, visez à prendre le plus de cadeaux différents (éventuellement en double) pour baisser globalement tous les cours et gêner vos adversaires, un Vizir si on vous le laisse, et au final une partie relativement basse en score: le différentiel de points du Prêtre n'en sera que plus marquant!
Repost 0
18 juin 2010 5 18 /06 /juin /2010 10:30

p-mendiant-03Le Mendiant joue sur 2 dynamiques:


- Comme pour le Trésorier, il permet de récupérer des Debens, mais ici un peu sur chacun des marchés. Le Trésorier permet de diminuer de manière ciblée et marquée, l'influence du Mendiant sera plus discrète en grappillant çà et là.


- Il permet de temporiser les concurrences si vous n'avez pas les moyens de lutter.


Vous les utiliserez ainsi en complément:


- sur les marchés avec au moins un Deben et sans Cadeau intéressant, prenez un Deben et refaites-vous pour vos achats futurs;


- sur les marchés avec un unique Cadeau qui vous intéresse, retournez-le (mais à la prochaine ouverture, vous devrez pouvoir vous défendre).


Si vous êtes riche et bien positionné sur les marchés, envisagez de l'utiliser en prévention pour récupérer de l'argent uniquement, et éviter que vos adversaires ne se protègent.


A l'approche de la fin de partie, le Mendiant (s'il est encore là), vous permettra de vous assurer qu'on ne viendra pas vous concurrencer définitivement (mais ne négligez pas l'option d'un Scribe +2 ou +1), ou plus agressivement limiter fortement les achats adverses en retournant les Cadeaux qui ne seront alors jamais achetés (puisque le marché ne se ré-ouvrira plus), plus particulièrement si vous êtes vous même assez pauvre. Le Mendiant est une bonne "arme" contre les joueurs riches, qui ont un peu trop tardé à dépenser...

Repost 0
11 juin 2010 5 11 /06 /juin /2010 08:30
p-oracle-01L'Oracle permet de voir les 5 dernières cartes de la pioche (dont Akhénaton), d'échanger jusqu'à 4 cartes (mais contrairement au Marchand, sans possibilité de payer), puis de replacer l'ensemble dans l'ordre souhaité.

Pour les échanges, les contraintes seront souvent plus fortes qu'attendues:

- le timing est serré pour utiliser l'Oracle: vous devez avoir un minimum de cartes devant vous pour échanger (et de préférence avec un cours élevé), donc pas avant le milieu de la partie; à l'approche de la fin, les échanges avec la pioche seront souvent moins rentable (peu de temps ensuite pour concrétiser, les jeux sont faits en quelque sorte);

- le hasard est présent dû à la pioche: si vous ne piochez rien d'intéressant, cela peut conduire à ne pas faire d'échange du tout (mais en moyenne quand même, plutôt 1 ou 2 échanges utiles).

Replacer la carte Akhenaton va alors pouvoir être utilisé de 2 manières:

- soit pour protéger des cartes dans vos collections (à défaut de pouvoir les échanger) en les plaçant APRES Akhénaton,

- soit pour rendre le jeu plus compétitif si vous avez déjà un monopole et idéalement des liquidités en les plaçant AVANT Akhénaton.

 

C'est un personnage idéal quand vous avez beaucoup acheté, mais que vos adversaires vous ont concurrencé sur vos cartes, et que vous souhaitez prendre un nouveau départ.


Note: Merci encore à Kouynemum d'avoir transformé ce personnage en le faisant piocher à la fin (plutôt qu'au début comme dans la version initiale): simple mais pas dénué de subtilités!

Repost 0
26 janvier 2010 2 26 /01 /janvier /2010 19:00

Le marchand est un peu le pendant du scribe dans la gestion de vos collections:

- le scribe vous permet de décompter AVANT une éventuelle concurrence

- le marchand vous permet de récupérer un monopole APRES une concurrence

Ce dernier vous permettra de rattraper la situation, si vous avez collecté suffisamment de cadeaux précieux mais dévalorisés:

- des Orfèvreries ou des Colliers qui s'échangent contre n'importe quelle carte (y compris les double Senets) sans surcoût;

- des Statuettes ou des Miroirs ou des double Senets, usuellement pour récupérer les cadeaux de même cours;

- des Chaises ou Harpes, accompagnés éventuellement de 2 Deben pour récupérer le cours immédiatement supérieur, ou des Coupes (avec l'extension) dont le cours est assuré (fixe).

Veillez dans vos échanges à redistribuer les cadeaux entre les joueurs, afin de ne pas remonter le cours du cadeau donné.

Utilisez le marchand quand la situation de monopole devient plus claire afin de récupérer les derniers cadeaux d'un type en jeu (rappel: le nombre d'exemplaires dans la pioche est indiqué sur la carte) qu'on ne pourra alors plus vous reprendre, ou si vous pouvez enchaîner le tour suivant avec un scribe. Le marchand aura été inutile si on vous reprend le monopole avant la fin de la partie.


Repost 0
25 janvier 2010 1 25 /01 /janvier /2010 19:00

Le grand prêtre influe sur la dynamique des marchés, et vous permettra de jouer sur les conditions de fermeture en créant la surprise:

- lorsque vous pouvez clore un marché avec un Serviteur, tout en étant intéressé pour ouvrir le suivant (pour le Deben bonus à défaut de connaître les cadeaux), plus particulièrement si le marché qui va s'ouvrir est un étal rapide
(3 couleurs, morpion ou 11/14/17+) ou Louqsor (fermeture aux dès), qui peuvent se fermer avec peu de pions;

- lorsqu'un marché peut se fermer en plaçant vos 2 serviteurs dessus, éventuellement l'un à la suite de l'autre (le premier étant meilleur enchérisseur, le deuxième récupérant la moitié de l'argent);

- plus particulièrement sur le marché de Louqsor, pour accroître vos chances: vous posez le premier Serviteur, s'il ferme le marché, vous posez l'autre ailleurs, sinon vous retentez votre chance.

Ces possibilités peuvent influencer le placement de vos serviteurs: si le Grand prêtre n'a pas été dépensé et que l'adversaire suivant a un sceau, se placer par exemple en premier choix sur la case 0 du morpion (akhet-aton) est plutôt maladroit, car cela laisse alors l'opportunité de se placer sur le 1 et le 2, ce qui donne 3 Trésors et 1 sceau pour 3 Deben: une très bonne affaire dans tous les cas!

Repost 0
3 septembre 2009 4 03 /09 /septembre /2009 13:45
Les Senets ont un cours stable mais bas: on peut alors se demander si viser la collection de Senets (et de lutter contre le monopole) est suffisamment efficace en terme de points...

Une collection de Senets tôt dans la partie est plutôt dépendante de l'apparition des trois "double Senets" (probablement la carte cadeau le plus intéressante en terme de points car stable). En combinaison avec les Scribes (le +3 plus particulièrement), les "double Senets" peuvent vous donner des bonus substantiels.

En cours de partie, les Senets seront davantage une collection de complément car moins disputée. N’achetez un "Senet simple" que s’il vous coûte vraiment peu (typiquement 0,1 ou 2 deben maximum), ou s'il peut valoriser l'utilisation prochaine d'un Vizir.

Attention par contre à bien anticiper la fin de partie, et à déclencher un Scribe+1 (qui est souvent encore disponible en fin de partie), si trop de Senets sont encore achetables sur les étals: sur les 2 dernières fermetures de marchés, l'ensemble des cadeaux partiront (y compris les Senets), car l'achat de cadeau sera généralement plus rentable que de prendre la moitié de l'argent.

La Servante Royale ne vous sera par contre que rarement utile pour défendre une collection de Senets:

- le gain brut est bien meilleur avec les cadeaux de meilleurs cours (voir l'article sur la Servante Royale);

- il y aura souvent un ou 2 Senets encore achetables (du fait de leur nombre), ce qui pourrait réduire à néant vos efforts.
Repost 0
26 novembre 2008 3 26 /11 /novembre /2008 15:20

Le Voleur est un personnage très opportuniste et cela lui va plutôt bien! Vous pourrez avec lui vous emparer d'un cadeau restant sur le dernier marché clos, a priori délaissé par les autres ou par anticipation par vous si vous jouez juste derrière.


Trop peu rentable pour un senet, vous commencerez à vous y intéresser pour les chaises et les harpes si cela concurrence quelqu'un qui commence à avoir une longue collection (et menace de faire un Scribe), ou au contraire pour vous assurer le monopole temporairement. Si un cadeau des 2 cours supérieurs (statuettes/mirroirs ou colliers/orfèvreries) est présent en reliquat sur le marché fermé, n'hésitez pas trop à vous en emparer avec le Voleur. Inversement, si vous n'avez pas de sceaux et que le Voleur est encore possible, ne laissez pas de telles opportunités et privilégiez l'achat.

Conservez précieusement un sceau si vous n'avez pas d'urgence: surveillez si le marché de Louqsor (déclenché par des dés) a été bien loti en cadeaux; c'est en effet le marché qui statistiquement peut avoir les meilleurs "restes" en cas de clôture rapide, et donc de vous permettre un belle rapine.

Repost 0
23 septembre 2008 2 23 /09 /septembre /2008 16:21
Si vous n’arrivez pas à acheter des collections lors des fermetures (ou que vous cherchez la concurrence) mais que vous avez l’opportunité d’acheter des cadeaux peu chers, orientez vous sur la diversité de cadeaux:

- vous concurrencerez de nombreux cadeaux en cours de partie, empêchant ou retardant ainsi un usage efficace des scribes

- vous pourrez recruter le vizir (ne vous précipitez pas pour autant dessus, prenez-le à partir de 3 ou 4 types différents)

- puis soit vous thésauriserez des Deben (ce qui peut être d'autant plus facile si vous êtes la cible de marchand adverse du fait de votre diversité) et utiliserez éventuellement le(s) marchand(s) restant(s) pour récupérer une collection finale, soit vous continuerez votre collecte diversifiée en doublant les cadeaux dans chaque type (pour empêcher l'usage unique d'une servante ou d'un marchand). Attention pour cette dernière technique: vous ne gagnerez que si vous êtes plus de fois premier enchérisseur que les autres en ayant collecter plus de cadeaux, et les scores doivent être globalement bas.

Ainsi, l'économie de ne pas avoir ciblé une collection doit se rattrapper en ayant obtenu en cours de partie plus de cadeaux/sceaux : il faudra savoir payer au juste prix chaque chose.


Repost 0
18 septembre 2008 4 18 /09 /septembre /2008 19:35

La servante royale est probablement un des personnages les plus complexes à appréhender dans Néfertiti. Elle révélera pourtant son potentiel lorsque les collections seront bataillées et permettra de valoriser vos achats à moindre coût.

En effet, une fois qu'un type de vos cadeaux est chez un ou plusieurs joueurs, les seuls moyens de remonter leur cours pour vous sont la servante ou le marchand (échange). Or ce dernier va souvent vous coûter quelques debens afin d'être efficace et risque d'être trop lent pour obtenir le monopole avant la fin de la partie en cas de concurrence multiple. La servante dans certaines conditions permet de faire table rase dans un type donné.

Il est assez facile de calculer le gain par la servante, cela vous coûte un sceau royal et une carte (à un cours plus bas). Vous gagnerez donc au maximum si un seul adversaire vous concurrence :

* Colliers et Orfévreries (5 cadeaux par type): 4 chez soi, 1 chez un adversaire --> 12 points
* Statuettes et Mirroirs (6 cadeaux): 5 chez soi, 1 chez un adversaire --> 12 points

* Harpes et Chaises (8 cadeaux): 7 chez 
soi, 1 chez un adversaire --> 12 points
* Senets (8 cartes mais 11 cadeaux): 10 chez soi,
1 chez un adversaire --> 9 points

En cas de concurrence double (2 cadeaux chez 2 adversaires différents):

* Colliers et Orfévreries (5 cadeaux par type): 3 chez soi, 1 chez 2 adversaires différents --> 14 points
* Statuettes et Mirroirs (6 cadeaux): 4 chez soi, 1 chez
2 adversaires différents --> 15 points
* Harpes et Chaises (8 cadeaux):
6 chez soi, 1 chez 2 adversaires différents --> 20 points
* Senets (8 cartes mais 11 cadeaux):
9 chez soi, 1 chez 2 adversaires différents --> 16 points

Dans la pratique:

* on voit qu'il est délicat d'atteindre le maximum en Senets (qui de toute façon seront bien mieux valorisé par un
Scribe +2, surtout si vous obtenez des double Senets)

* le gain maximum autrement est de 12 points en cas de concurrence simple et reste intéressante à 1 (pour les colliers/orfévreries) ou 2 cadeaux de moins de cet idéal

* le gain maximum peut être un peu meilleur en cas de concurrence double mais très sensible au cours: 1 cadeau de moins que l'idéal pour les colliers/orfèvres, et l'opération est beaucoup moins rentable, alors que cela reste intéressant pour les 2 cours suivants

La servante est donc un très bon moyen pour défendre les monopoles dans les 2 cours intermédiaires (statuettes/mirroirs et harpes/chaises) d'autant qu
'ils se prêtent très bien à la collection (un peu moins attractifs, vous avez des chances d’en récupérer plus facilement). Dans certains scénarios précis, elle valorisera vos colliers/orfèvres.

La difficulté restera de conserver le monopole acquis avec la servante jusqu'à la fin et sera donc recruté assez tardivement dans la partie pour une visibilité accrue.

Repost 0
17 septembre 2008 3 17 /09 /septembre /2008 11:20
Historiquement, avant que les personnages ne fassent leur apparition, Néfertiti avait un décompte intermédiaire qui permettait de marquer ses cadeaux puis de tous les défausser sauf un. En terme de rythme de jeu, il était beaucoup plus dynamique d'enlever ce décompte intermédiaire qui donnait l'impression d'enchaîner 2 parties l'une à la suite de l'autre. Pourtant les cours n'en devenaient qu'un peu plus statiques, ne comptant que sur l'action des autres joueurs pour les faire varier, et systématiquement vers le bas. Il fallait réintroduire une notion de décompte avant l'heure...

Le scribe hérite de 2 personnages combinés entre eux: l'un fonctionnait comme le vizir pour les longes dans un même type plutôt que la diversité, l'autre permettait le décompte sur un type de cadeaux. Dans la pratique, ce dernier pouvoir était peu incitatif avant la toute fin de partie car il avait l'inconvénient de remonter le cours du cadeau et de potentiellement avantager les autres joueurs.

En associant les 2 pouvoirs, le scribe donne un intérêt réél à faire varier le cours des cadeaux durant la partie (tandis que la
Servante est apparu pour la défense de monopole en toute fin de partie), donnant alors pour nous (Guillaume, Jacques et moi) plus de saveur au principe même des cours.

On peut alors utiliser le scribe de diverses manières:

- défensive: Plusieurs cadeaux de votre monopole sont apparus sur différents marchés et/ou vous êtes trop pauvre pour le moment (et le
Trésorier n'est pas là ou pas suffisant pour lutter); ces cadeaux risquent donc d'être acquis par les autres. Utilisez alors le scribe pour décompter les vôtres au plus tôt...

- offensive: Vous savez qu'un autre joueur peut décompter avantageusement, prenez rapidement le scribe +3 en début de partie, et le dernier scribe +2 en fin de partie, pour diminuer d'un cran les bénéfices que cet autre joueur fera (les parties peuvent parfois se jouer à quelques points).

Concernant l'utilisation de chaque niveau:
- le scribe +3 est utile dès 2 cadeaux particulièrement pour les orfévreries et les colliers.
- le scribe +2 devient utile dès 3 cadeaux.
- le scribe +1 est principalement utile en fin de partie, quand la
carte Akhénaton est dévoilée pour éviter une concurrence sauvage de dernière minute.

Dans les parties à 4 joueurs, le scribe se combine très bien avec les double Senets puisqu'il compte double pour le bonus également.
Pour lutter contre le pouvoir du scribe, le mieux est d'aller au plus vite voler un monopole trop évident (3 cartes dans un type) pour empêcher que le bénéfice ne soit trop important pour être rattraper.

Le Scribe +3 est souvent décrit comme trop fort et c'est en effet un enjeu fort dans la partie. Mais cette force n'est pas le fruit du hasard (et beaucoup de versions ont été testé): il faut en effet créér une pression sur l'acquisition successive de monopoles et une vrai dynamique de cours; vais-je stopper et décompter maintenant en remontant donc la valeur de ce cadeau pour bénéficier du plein effet du Scribe, et encore tenter d'acquérir des cadeaux pour défendre mon monopole?

Tout comme le Vizir est volontairement "faible" (il donne 2 points par type, et il aurait pu en donner 3) ou le simple détail au niveau ergonomie de placer les cadeaux au-dessus des marchés, il faut indiquer clairement que la philosophie de Néfertiti est de collecter les "bons" cadeaux, avant de collecter des cadeaux tous courts. L'essentiel du jeu se veut sur le qualitatif avant le quantitatif, inscrit dans une dynamique d'acquisition: que cela soit réussi ou non est une histoire que chaque joueur développe autour d'une partie...

Repost 0