Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mars 2008 2 11 /03 /mars /2008 19:00
undefined

Dans l'extension "Muse et Princesse", la Princesse renforce les stratégies un peu plus alternatives, pauvres en oeuvres (et en actions requises), qui se concentre sur les bâtiments et/ou les paysages. Grâce aux œuvres virtuelles de la princesse, vous comblerez un manque de cartes personnages ou recrutement, tout en occupant toutes vos actions pour faire des points.

Détaillons une première stratégie, déjà possible dans le jeu de base mais délicate à mettre en place: la stratégie "Architectes".


Cette stratégie capitalise sur les œuvres de départ sans chercher des points de prestige additionnels dans de nouvelles œuvres acquises mais dans la construction et le prestige : on vise ici entre 6 et 8 bâtiments. L’objectif est d’avoir au moins 2 architectes avant que les contraintes de construction ne soient trop fortes, en complétant ses enchères principalement par le 3ème architecte et des cartes prestiges (2 ou 3, en espérant « 2 grand bâtiments », « le plus de bâtiments », « le plus d’architectes » ou « le plus petit nombre de cases libres »).

Une moitié de vos actions va être occupée à la construction de bâtiments, plus les 3 œuvres initiales qui devront remporter le plus souvent le bonus de plus belle œuvre, surtout dans les premiers tours (les bâtiments donnent le bonus le plus important de tous en début de partie). Il ne faut pas négliger les cartes bonus, nombreuses pour les bâtiments, ou le pouvoir de la Princesse, pour vous permettre de retarder les constructions jusqu’à l’acquisition du 2ème architecte. En fin de partie, vous dépenserez toutes vos cartes bonus avec une dernière carte oeuvres, et le pouvoir de la princesse à répétition, pour essayer de remporter le bonus de plus belle oeuvre.

C’est une stratégie de l’économie (et pour fans de Tétris) où vous essaierez de ne pas trop mordre sur votre capital florins de départ afin de convertir vos œuvres entièrement en points de prestige et la Princesse ensuite pour vous alimenter.


En plus de renforcer la stratégie "Architectes", la Princesse  en développe une nouvelle plus accès sur les paysages. La principale problématique est d'occupper toutes ses actions de jeu: autant un architecte peut construire pour 3 points de prestige, autant le paysagiste a moins cette liberté; l'action Princesse vient combler ce manque.

L'idée générale est de prendre 5 paysages plus un architecte pendant les enchères A1, et soit un architecte, soit un paysage, soit un recrutement.

On utilise le Professeur ou le Cardinal dans les premiers tours, puis la Princesse en priorité à partir du tour 3 (au tour 1 et 2, elle est souvent difficilement réalisable ou rentable); si elle devient trop chère, le Professeur est une bonne solution de repli (on peut viser facilement 3 cartes prestige). Pas mal de cartes prestige sont en accord avec cette stratégie: les 3 paysages, le + de paysages, le – d’espaces libres, et éventuellement un des 3 le plus de forêts/lacs/parcs.

Globalement, en phase B, on prend 1 liberté, 3 bâtiments et on réalise les 3 œuvres initiales. Les 3 bâtiments valorisent les œuvres initiales (en plus de valoriser aussi la Princesse). Les actions restantes sont Princesse si on l’a, bonus sinon (que l’on cumulera pour jouer avec notre dernière œuvre donnée initialement).
Au dernier tour, c'est le bouquet final (idéalement) : Princesse et Œuvre avec les cartes bonus accumulées.

On peut détailler différentes variations pour complèter les 5 paysages+1 Architecte:

Option 1 : 2ème architecte

43 cases disponibles, 5 paysages ça fait 20 en moyenne donc il reste 23 cases - assez pour 5 bâtiments s'il n'y a pas trop de gros. Du coup le 2ème architecte pour se permettre de construire 2 bâtiments en action (plutôt que du bonus), tout en valorisant ainsi la princesse.

Avec un scénario : 1 paysage, puis architecte/architecte puis que des paysages aux enchères A1, et 1 bâtiment construit du tour 2 à 6, la princesse vaut par ordre de tour croissant:
6VA(VA pour Valeur Artistique)/10VA/14VA/19VA/24VA/29VA/32VA.

Pour comparer, un joueur avec une stratégie orienté saltimbanques avec 3 saltimbanques, 2 recrutements, 3 persos supplémentaires achetés et la muse au tour 7 (ce qui suppose pas mal de choses quand même), une œuvre complète (avec liberté, paysage et bâtiment) fait : 3*2 (saltimbanques) + 8 (personnages et recrutements) + 10 + 7 (muse) = 31 VA.

S'il n'y a pas de pur architecte, les 2 cartes prestige suivantes deviennent possibles :
- plus de bâtiments
- plus d'architectes

Option 2 : Paysage additionnel

En supposant aux enchères : paysage puis architecte puis que des paysages + 1 bâtiment construit au tour 2 + 1 au tour 3 + 1 au tour 4, la princesse vaut :
6VA/10VA/15VA/20VA/23VA/26VA/29VA.

Option 3 : 1 recrutement (qui vise la liberté acheté et un des 3 bâtiments construits).

En supposant 1 paysage/1 architecte/recrutement/4 paysages, et 3 bâtiments construits au tour 2, 3 puis 4, la princesse vaut :
6VA/10VA/13VA/18VA/23VA/26VA/29VA

On utilise plutôt cette option surtout si on joue sa première œuvre au tour 1 (liberté+paysage soit 9VA, qui modulo le cardinal peut être une possible meilleure œuvre). Mais son défaut est qu'il faut du coup réaliser 4 œuvres au total.

Quelles que soient les options, dès le tour 3, la Princesse est rentable; si elle remporte une fois une meilleure œuvre, c'est toujours bon à prendre (son défaut reste de ne pas pouvoir être amélioré par les cartes bonus). Elle permet donc de vider le trop plein d’actions d’une stratégie paysages (qui n'est de ce fait pas viable dans le jeu de base). De manière analogue à la stratégie "Architectes", 2 des 3 cartes initiales devront être joué rapidement (car on plafonne facilement à 13-14 de VA même avec des œuvres complètes) et la dernière possiblement avec du bonus.

3 paysages en bonus princesse (+9VA) concurrencent 3 saltimbanques et une liberté (+9VA aussi). Et dès qu'un architecte et un bâtiment a été construit (soit +4VA), on a l'équivalent d'un bonus bâtiment pour l'oeuvre aussi. Cela devient donc très compétitif, avec une contrainte enchère parfois moins forte (on peut raisonnablement avoir 1 des 3 paysages pour peu cher, si on se fiche du paysage, que l'on prend souvent en double ou triple pour le bonus de 3 points de prestige ou pour s'accorder avec nos cartes de prestige).

Partager cet article

Repost 0

commentaires