Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 septembre 2008 2 16 /09 /septembre /2008 10:31

Le premier paramètre à prendre en considération dans Néfertiti est l’argent, qui va circuler en circuit fermé entre les marchés et les joueurs. Seul le premier enchérisseur a l’obligation de payer à la fermeture du marché, les suivants pouvant se contenter de simplement récupérer de l’argent. Vous aurez alors deux approches :


- dépensière : vous achetez à la limite de vos capacités pour profiter au maximum des opportunités qui s’offrent à vous. Il y aura plus d’argent en circulation (à commencer par le vôtre), et il s’agira d’en récupérer à certains moments pour rétablir vos finances (par flux et reflux d’argent). Adaptez tout de même vos achats pour ne pas trop avantager des joueurs placés après vous (et susceptible de récupérer une grande partie de vos mises). Cette approche fonctionne d’autant mieux que les offres sont globalement basses.


- économe : vous engrangez le plus d’argent possible en vous plaçant derrière les meilleurs enchérisseurs, jusqu’au moment où il devient de plus en plus difficile de prendre de belles sommes. Vous bénéficierez alors avantageusement de votre puissance financière acquise par rapport à des adversaires appauvris. Ceci avant que la fin de la partie ne se précise : il n’est en effet pas suffisamment rentable en terme de points de victoire de se contenter d’accumuler de l’argent. Cette approche fonctionne d’autant mieux que les offres sont globalement hautes.


Le trésorier permet de créer une exception dans la récupération d'argent, en dehors d’une classique fermeture de marché et jouera donc sur cette fluctuation d'argent. Vous pourrez l'appliquer dans l'une ou l'autre des approches:

- dépensière: vous surprendrez les autres joueurs en vous autorisant une offre plus haute que votre richesse monétaire ne le laisser présager au début du tour.

- économe: vous réduirez l'argent en circulation avant que les autres ne s'en empare.


De préférence, vous viserez à appauvrir un marché sur lequel vous n’êtes pas présent et/ou d’autres joueurs se trouvent en revanche en bonne position pour prendre beaucoup d’argent. C'est un personnage qui parait toujours attractif mais dans votre rythme de partie, d'autres personnages peuvent se révéler directement plus rentable: n'oubliez pas que le but sera malgré tout de faire le plus de points!


En terme d'équilibre, le trésorier est passé par un certain nombre d'étapes: de l'intégralité des Debens d'un marché, en passant par la moitié, à 3, 4 ou 5 Debens (voir même à disparaître complètement), pour trouver son point d'ancrage par rapport à l'ensemble des personnages et par rapport à notre ressenti (à Guillaume, Jacques et moi) global (et le confort qu'il procure) à cette valeur. Il est totalement inutile (vous pouvez récupérez parfois plus d'argent en étant second) donc complètement indispensable!

Repost 0
3 septembre 2008 3 03 /09 /septembre /2008 19:15

La carte Akhenaton annonce la fin de partie: vous avez au moment où elle est piochée une visibilité sur les derniers coups à jouer et les dernières concurrences possibles. Il peut être utile de faire une courte pause pour analyser cette fin de partie, et ne pas céder à la pression grandissante.
cet
Il est assez bon d'avoir un dernier sceau royal à l'approche de la fin pour se prémunir des coups du sort (mais pas plus car vous n'aurez souvent pas l'occasion d'en utiliser 2). Utilisez donc un personnage en conséquence (notamment le(s) dernier(s) scribe(s) pour vous éviter une concurrence de dernière minute) ou placez-vous sur les plus hautes offres des marchés pour vous assurer le choix des cadeaux en premier. En effet sur les 2 marchés encore ouverts, tous les cadeaux partiront très certainement.

On peut imaginer à l'infini des exemples en fonction de votre richesse, de la géométrie des étals encore à fermer, des placements déjà effectués sur ces marchés, des cartes cadeaux écartées... A titre d'exemples, il y a 6 statuettes au total et s'il y a:

* 4 statuettes chez vous et une dans chacun des 2 marchés restants: scribe+1 (s'il est encore là) pour éviter la concurrence que vous aurez du mal à arrêter sur les 2 fronts.

* 4 statuettes chez vous et 2 chez 2 adversaires différents: servante royale de toute urgence pour revaloriser le cours avant le décompte final.


* 4 statuettes chez vous, 2 chez un adversaire: marchand si vous avez l'argent, servante sinon pour améliorer d'un cran in extremis.


* 4 statuettes chez vous, les dernières se trouvent dans un même marché (ou 1 est écartée, l'autre sur 1 marché): assurez vous l'achat en premier dans ce dernier marché, sur la case la plus haute (avec l'aide du trésorier pour améliorer votre richesse s'il est encore là) ou dans une dynamique de clôture brusque par un double placement du grand prêtre si c'est bien sûr possible (certes des cas moins probables).

* 2 statuettes chez vous, 2 chez 2 adversaires différents, 2 dans chacun des marchés: les statuettes risquent de ne pas valoir cher en fin de partie, essayer d'échanger une de vos statuettes avec le marchand (s'il en reste) en utisant son cours à 11.

* aucune menace sur vos statuettes (pas de présence dans les 2 marchés),  optimisez si un personnage vous rapporte 3 points ou plus: même un vizir avec 2 types de cadeaux différents, ou un scribe+1 avec au moins 3 cadeaux pour éviter qu'un autre joueur ne l'utilise.

Veillez enfin, si vous êtes pauvre, à ne pas vous laisser surprendre par le placement obligatoire de vos serviteurs (et de vous retrouver ainsi contraint à une place de meilleur enchérisseur sans pouvoir payer), et fermer en priorité le marché où vous pourrez récupérer de l'argent en second ou troisième pour assurer le dernier marché.

Repost 0
8 avril 2008 2 08 /04 /avril /2008 14:00
Je profite de l'occasion d'un premier petit jeu en bannière flash sur Trictrac pour commencer une série d'articles sur Néfertiti (un jeu dont je suis co-auteur): ici les cartes "cadeau" (dont les visuels sont dans le mini-jeu).

Ces cartes représentent les cadeaux que les joueurs achètent sur les différents marchés pour la reine Néfertiti et rapporteront un certain nombre de points de prestige, nombre qui varie en fonction du nombre de joueurs possédant ce type de cadeau.

Par exemple, si un seul joueur possède des senets (carte ci-contre), chaque senet lui rapporte 6 points de prestige. Si 3 joueurs (ou plus) ont des senets, chaque senet rapporte 4 points de prestige.

Il va donc falloir gérer la concurrence, surtout que les joueurs vont accumuler des collections, et que plus on possède une collection importante, plus une nouvelle concurrence est néfaste.

En terme de design de jeu, il est souvent ardu de faire un jeu avec un système de score multiplicatif: il y a un aspect incontrôlable inhérent, mais la pression est alors aussi beaucoup plus forte. Quelques exemples de jeu m'ont marqué de part leur pertinence (sans être une liste exhaustive) sur leur système de score multiplicatif:

  • Torres: on marque autant de points pour chaque château que la base fois la hauteur (de notre chevalier donc ce que l'on contrôle le plus facilement), mais la hauteur maximum est limité par la base, et plus un château est haut, plus souvent il y a des failles où les autres joueurs peuvent s'engouffrer.
  • Imperial: on investit dans des pays (qu'on les contrôle ou non) et à la fin, les investissements seront multipliés par une échelle de croissance du pays. Ce niveau de croissance dépend de la situation du pays. Mais c'est ici l'accès aux investissements est assez ouvert (renforçant incidemment les finances du pays) et aux conséquences diverses (retour sur investissement, contrôle...). Un pays peut dominer la carte mais ne pas faire un différentiel important au final.
  • Arkadia: on influe sur des cours communs à tous, et limité par un nivellement par étage (qui contraint certains cours à rebaisser ou à stagner puisque l'on va cacher le premier étage avec le deuxième).

Dans Néfertiti,  le fait de prendre un cadeau concurrentiel baisse la valeur de la carte à la fois pour l'acheteur et pour celui qui en détient déjà. Ce nivellement par le bas incite aux collections que l'on peut alors défendre:

- par une visibilité accrue (les 12 prochains potentiels achats sont visibles) et un nombre de cadeaux par type dans la pioche fixe

- par un système transverse de personnages, qui permettent notamment
d'anticiper et de décompter avant qu'on vienne nous concurrencer , ou encore de récupérer un monopole en échangeant et/ou défaussant des cartes

L'essentiel étant que l'ensemble multiplicatif se tienne globalement et que les facteurs de la multiplication soient limités, pour donner un rendu agréable: c'est un pari que j'espère réussi!

P.S.: Sinon pour le mini-jeu, pour le moment je bloque à 10, n'est pas pharaon qui veut!
Mise à jour: les 3 mini-jeux ont été publiés, en attendant le site web, ils sont accessible
ici, ici et sur Trictrac.
Repost 0