Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 septembre 2011 5 09 /09 /septembre /2011 09:30

afaos Louisbourg

Louisbourg a une situation particulière en Nouvelle Écosse:

 

- à l'embouchure du Saint Laurent, c'est la seule localisation de la Nouvelle Écosse non raidable ce qui lui donne une relative stabilité;

 

- pour la faire tomber, il faudra donc l'assiéger (en partant de Port Royal, Canso ou Halifax pour l'Anglais) et elle a une défense supplémentaire de un ce qui n'aide pas (et si l'Anglais tarde, cela sera une des premières localisations fortifiées, avec Québec);

 

- sa chute signifie l'ouverture de toutes les routes du fleuve pour l'Anglais et une forte menace sur les gros points français (3 Rivières, et par ricochet Montréal, probablement développés à ce stade) ou la victoire automatique (Québec surtout si le Français n'a pas pu fortifier la ville);

 

- c'est une des rares villes à 4 points accessibles pour l'Anglais (qui a un retard de points initial): Louisbourg pour une expansion vers la Nouvelle Écosse, Deerfield/Albany pour un contrôle du centre, Fort Duquesne (éventuellement Détroit) pour une expansion vers les grands lacs.

 

En tant que Français, vous ne devez donc pas Louisbourg tomber facilement dès que l'Anglais montre un intérêt pour la Nouvelle Écosse:

 

- occuper l'Anglais un temps en faisant le siège de Pemaquid, et durer un minimum même en le perdant au final: vous rendez injouable un temps une de 7 cartes initiales, et un des 2 lieux de débarquement en Nouvelle Écosse (avec Boston) tout en concentrant les forces militaires anglaises sur Pemaquid;

 

- fortifier Louisbourg n'est probablement jamais une mauvaise idée (sauf en face d'un Anglais pacifique), d'autant plus que c'est un emplacement intéressant à développer en terme de points (ce que vous ferez en fin de partie en fonction de la menace sur la ville);

 

- si vous êtes suffisamment riche (Home Support, expansion vers les grands lacs et 2ème Trader par exemple), alors se lancer dans l'armement pourrait suffire à contenir l'Anglais (même s'il a tendance à être plus riche que vous): vous avez une carte Infanterie Régulière gratuite dans votre deck, engagez là un maximum, vous pouvez vous permettre de la perdre lors de sièges contrairement à l'Anglais, car vous n'avez pas à repayer cette Infanterie Régulière pour la récupérer;

 

- vous installer en Nouvelle Écosse même après que Port Royal soit éventuellement tombé (qui a dit Fort Beauséjour) pour faire des raids fréquents (dans vos premières cartes: Coureur et votre natif américain) afain de retarder la progression anglaise; si vous perdez votre base, vous pourrez tenter des embuscades pour affaiblir la main adverse en militaire (un autre bon moyen de ralentir le "bulldozer" anglais fort militairement). L'embuscade est aussi une bonne alternative au raid si par exemple vous prenez un Prêtre, que vous avez les 2 options disponibles à ce moment et que l'embuscade est plus rentable qu'un raid après avoir vu la main adverse.

 

- n'oubliez pas qu'à part victoire automatique (ce qui reste rare), cela se jouera aux points: en tant que Français vous démarrez avec des points d'avance (12) , et la meilleure arme du Français est le timing:

 

1) en terminant la partie en développant vos 8 villes (de Louisbourg à Détroit) en lâchant finalement Louisbourg à la toute fin peut encore vous faire gagner: vous luttez indirectement contre le militaire avec des colons, une option plutôt peace and love;

 

2) le "rush" à l'expansion en visant les 12 cubes posés sans colons supplémentaires (votre colon initial vous sert éventuellement et uniquement pour 3 rivières / Montréal / Détroit éventuellement Fort Duquesne ou Louisbourg en fin de partie), probablement aidé d'un 2ème Trader et de l'intendant pour faire défiler les expansions, vous devez du coup tenir Louisbourg;

 

3) en visant le "rush" aux raids et les 12 points de cubes/disques pris (voire plus si l'Anglais continue de vous assiéger) pour une partie plus courte et nerveuse, face à la machine qui se met en place en face.

 

La carte Louisbourg elle-même est un Navire ce qui peut vous permettre de défendre un peu la Nouvelle Ecosse avant l'attaque potentielle de Louisbourg (à ce moment c'est trop tard, la carte ne peut plus être utilisée). La piraterie pourra être une arme utile pour retarder les finances anglaises (et l'arrivée d'infanterie/artillerie trop tôt), et sera d'autant plus efficace que vous avez un deck riche en Navire (Halifax ou carte Navire empire).

 

En tant qu'Anglais, en fonction de votre réussite en Nouvelle Ecosse (et de la pression que vous mettez au Français ce qui le ralentit lui aussi), Louisbourg sera ou non un enjeu atteignable, l'Artillerie pouvant souvent être une arme de choix pour booster vos chances de réussites (l'Anglais n'a pas de mal à faire venir l'argent). Avec un démarrage Baltimore (carte à 3 sous), et éventuellement Halifax (carte navire, un peu risqué, mais un accès à Louisbourg), en premières colonisations, vous avez de fortes chances d'avoir le moteur d'argent pour écraser le Français qui ne veillera pas à vous harceler. Si Louisbourg est fortifié, envisagez l'option lente par sièges enchaînés (mais malheureusement vous n'avez pas d'intendant pour faire revenir les cartes en main plus vite): Fort Beauséjour --> Gaspe --> Tadoussac --> Québec.

Partager cet article

Repost 0

commentaires